La ville d’Olympie, l’origine des jeux olympiques.

La ville d’Olympie, l’origine des jeux olympiques.

 

La ville d’Olympie, l’origine des jeux olympiques date des premiers siècles de la civilisation grecque. La première date « officielle » serait 776 avant J.C. Le sanctuaire, (car Olympie n’est pas une ville), fût ensevelit sous les alluvions  après des tremblements de terre.

La ville d’Olympie, l’origine des jeux olympiques, une brève visite

La ville d'Olympie, l'origine des jeux olympiques

Les principaux lieux à visiter sont la palestre, le temple de Zeus, le temple d’Héra, l’atelier de Phidias, et le stade olympique. Voilà qui vous permettra d’avoir une bonne idée de ce site. Le temple de Zeus a été détruit par des tremblements de terre, ses colonnes subsistent alignées au sol, d’une taille impressionnante. Le temple d’Héra  est beaucoup plus petit  mais est beaucoup plus ancien.

La ville d’Olympie, l’origine des jeux olympiques, continuons la visite

Voici maintenant l’atelier de Phidias. Ce célèbre sculpteur réalisa la statue de Zeus qui était visible dans le temple. Elle mesurait treize mètres de hauteur. Elle était recouverte des plaques d’or et d’ivoire.  Le stade olympique est une piste en cendrée avec de chaque coté des gradins simples. Il demeure d’autres vestiges à découvrir comme le bouleuterion, le léonidaion etc…

La ville d'Olympie, l'origine des jeux olympiques

La ville d’Olympie, l’origine des jeux olympiques, visite du musée

La ville d'Olympie, l'origine des jeux olympiques

En face de l’entrée du site se trouve le musée. Ce musée contient une intéressante collection. Parmi les sculptures,  les frises du temple de Zeus,  une « Niké » en marbre  (déesse de la victoire) et la célèbre statue  de l’Hermes de Praxitèle.  Beaucoup d’autres pièces sont présentées: frises des temples,  statues et pièces de bronze etc…

La ville d'Olympie, l'origine des jeux olympiques

La ville d’Olympie, l’origine des jeux olympiques, site patrimoine de l’Unesco

Le site d’Olympie est un des nombreux sites grecs qui font partis du patrimoine culturel de l’Humanité. C’est donc un site qu’il faut visiter afin de mieux découvrir la civilisation grecque. elle est un des actes fondateurs de la civilisation occidentale.

 

Delphes, berceau de la Grèce

Delphes, berceau de la Grèce, un site patrimoine de l’Unesco

Delphes, berceau de la Grèce

Delphes, berceau de la Grèce, était considéré par les Grecs comme le nombril du monde. Le mythe d’Apollon s’y est développé dès le début de la civilisation grecque. Delphes devînt un centre important où les grecs de toutes les villes venaient offrir des présents à leurs dieux. Mais aussi, connaître l’avenir dévoilée grâce à  des phrases  elliptiques par la Pythie.

Delphes, berceau de la Grèce

Delphes, berceau de la Grèce, le site archéologique

Le site Archéologique de Delphes est organisé comme une route qui monte vers le temple d’Apollon. De chaque côté de cette voie pavée, chaque ville, région ou grec très riche, construisait un petit temple,  » un trésor » dans lequel chacun installait ses offrandes aux dieux, son ex-voto.

Delphes, berceau de la Grèce

Delphes, berceau de la Grèce, le temple d’Apollon, le trésor des Athéniens.

Parmi les découvertes du site, il faut voir au minimum deux constructions. Le trésor des Athéniens qui a été réhabilité et permet d’imaginer les autres trésors dont il ne reste que des soubassements. Le temple d’Apollon dont il demeure la base et quelques colonnes est installé au dessus des trésors. Ceci  afin de montrer sa puissance face aux pèlerins qui gravissaient la voie sacrée.

Delphes, berceau de la Grèce, la Tholos

La Tholos est construite sur une autre partie du site. Il est nécessaire pour la visiter, de parcourir quelques centaines de mètres. Elle est située en contre bas de la route. Il s’agit à l’origine d’un temple de forme ronde , ce qui est assez rare.

Delphes, berceau de la Grèce

Delphes, berceau de la Grèce, le musée.

Il faut impérativement aller visiter le musée qui contient les découvertes faites lors des fouilles du site. Parmi tous les objets en or,  les offrandes, les statues, il y a quelques merveilles.  La plus belle est cet « aurige » grandeur nature, un conducteur de char en bronze. Il faut voir aussi « l’Antinoos » statue originale en marbre de grande beauté . Mais beaucoup d’autres objets méritent plus qu’un bref regard.

Delphes, berceau de la Grèce

Delphes, berceau de la Grèce, patrimoine de l’Unesco

Voici, succinctement  les raisons qui font que le site de Delphes, berceau de la Grèce, est inscrit au patrimoine de l’Unesco. La civilisation grecque est toujours présente.  Ceci grâce au Théâtre, à la philosophie, à l’art qui transpirent sur le site de Delphes.

L’Argolide, région du Péloponnèse

L’Argolide, région du Péloponnèse, entre archéologie et détente

L'Argolide région du Péloponnèse

L’Argolide, région du Péloponnèse, est une excroissance entre le canal de Corinthe et le mythique Lerne. Sur ce petit territoire la Grèce a vécue de grandes heures. Civilisation Mycénienne, Classique, mais aussi avec Nauplie première capitale de la Grèce indépendante. Vous revisiterez les mythes comme celui d’Herakles ou des Atrides. Tout ceci fait de cette région un condensé de la Grèce.

L'Argolide région du Péloponnèse

L’Argolide, région du Péloponnèse, petit aspect archéologique

Tant de sites à découvrir sur ce petit territoire. Vous visiterez la ville de Corinthe et son site classique et romain. Vous  n’oublierez pas de voir Epidaure et son théâtre à l’acoustique exceptionnelle.  Puis vous parcourrez Tyrins et Mycènes hauts lieux de la civilisation mycénienne. Vous trouverez tellement de découvertes à effectuer qu’une semaine sera sans doute nécessaire. N’oubliez pas que plusieurs existent moins importants, mais intéressants (Argos, Lerne, Némée, par exemple)

L'Argolide région du Péloponnèse

L’Argolide, région du Péloponnèse, villes et villages

Nauplie est la ville principale de l’argolide, région du Péloponnèse, elle a conservé tout le charme du 19eme. Ses maisons ocrées, ses ruelles  aux balcons fleuris raviront les visiteurs. Argos est une ville plus commerçante où les paysans viennent vendre leurs productions locales. La région cultive beaucoup de produits maraîchers et suivant les saisons proposent des variétés de produits. Les autres bourgs sont soient des petits stations balnéaires comme Porto Heli ou agricoles .

L'Argolide, région du Péloponnèse

 

L’Argolide, région du Péloponnèse, détente et plages

La côte entre Nauplie et Iria possède plusieurs plages de sable. La plus connue est à Tolo, village balnéaire qui c’est développé de façon un peu anarchique, mais celle de Karathonas à 2km de Nauplie est très belle et protégée de toute construction. Lors de vos promenades vous pourrez aussi vous baignez par exemple à Paléo Epidavros, à porto Heli etc…. Si vous louez un véhicule vous pourrez découvrir de multiples petits ports où il fit bon se détendre et profiter de la vie grecque.

L'Argolide région du Péloponnèse

L’Argolide, région du Péloponnèse, patrimoines de l’Unesco

Un dernier petit point qui montre l’importance des sites de l’Argolide, 2 sites sont inscrits au patrimoine de l’Unesco. Epidaure et son magnifique théâtre qui date du 4eme siècle avant J.C  et le site de Mycènes  avec la porte des lionnes et le trésor d’Atrée du 12eme sicèle avant J.C.

L'Argolide région du Péloponnèse

île de Symi, île du dodécanèse

île de Symi, île du dodécanèse, l’ambiance italienne

L’île de Symi, île du Dodécanèse, est située à proximité de Rhodes. Demeurée italienne pendant des siècles elle conserve ce style dans son architecture. Le vieux village Ano Chorio et le port sont reliés par des rues en escaliers. Ce village adossé aux collines a conservé tout son caractère avec ses maisons  aux tons pastels. Un charme fou et donc beaucoup de monde en haute saison.

île de Symi, île du Dodécanèse

île de Symi, île du dodécanèse, le port et la Chora

la beauté de cette île attire beaucoup de touristes. Une excursion est organisée depuis le port de Rhodes tous les jours.  La foule est dense de la fin de la matinée au début d’après-midi sur le port, puis le calme revient.  Si vous souhaitez y séjourner, il faut réserver tôt, les hôtels sont peu nombreux et chers. Mais cette île mérite un séjour de quelques jours afin d’en goûter le charme.

île de Symi, île du Dodécanèse

île de Symi, île du dodécanèse, ballades dans l’île,

De nombreux petits chemins muletiers permettent de découvrir l’intérieur de l’île. Paysages secs et rocailleux mais aussi de petites chapelles byzantines.Balades jusqu’à  la presqu’île de Kefala par exemple.  Voici des plaisirs simples pour les amateurs de vie naturelle, attention prévoir des provisions de bouche et beaucoup d’eau fraîche, mais aussi une bonne carte des chemins, achetable sur place.

île de Symi, île du Dodécanèse

île de Symi, île du dodécanèse, les plages

L’île de Symi offre peu de plages dignes de ce nom. La seule facilement accessible est celle de Pedi à quelques petits kilomètres du port. Pedi beach est étroite mais agréable. autrement il existe beaucoup de criques de galets, principalement. Celles  assez proches du port sont Nimborio, Agia Marina, Agios Georgios  etc…) Les autres criques demandent plus résolution afin de franchir les 6 à 8 km aller retour. Sans oublier les indispensables ressources alimentaires.

île de Patmos, île du Dodécanèse

L’île de Patmos, île du Dodécanèse, l’île de l’Apocalypse 

L’île de Patmos, île du Dodécanèse, est l’île où saint Jean aurait écrit l’apocalypse. Ce livre aurait été écrit dans une grotte située au creux d’une colline que l’on encore peut visiter. Le caractère religieux de l’île de Patmos remonte donc aux premiers siècles de notre ère. Maintenant grâce à son monastère fortifié l’île est un lieu de pèlerinage important pour les grecs principalement.

île de Patmos, île du dodécanèse

île de Patmos, île du Dodécanèse, la Skala et les plages

Vous arriverez au port de la Skala ( l’échelle) , petite bourgade avec son animation, restaurants, bars, hôtels. Ce port est le bourg principal de l’île d’où vous pourrez partir visiter tout Patmos. Il n’y a pas de plage à Skala, il faut faire quelques kilomètres afin de rejoindre Agriolivadi. Sinon en bus vous pourrez aller à Kambos ou à Grikos. Un caïque part chaque jour ( en fonction des vents et de la saison) pour Psili Amnos, la belle plage de sable  de Patmos qui demeure aussi  accessible par un long chemin  pédestre et caillouteux.

île de Patmos, île du Dodécanèse, la Chora

Le but principal de l’île de Patmos est la découverte de la Chora et du monastère de Saint Jean. La Chora ou ville haute était le village principal au moyen âge. Ses ruelles aux murs chaulés semblent s’enrouler en colimaçon autour du monastères.  Ses maisons patriarcales parfaitement conservées, sont un moment  inoubliable qui nous plonge dans le passé.

île de Patmos, île du dodécanèse

île de Patmos, île du Dodécanèse, le monastère de Saint Jean

La visite du monastère fortifié qui date du 11 eme siècle est un régal avec son dédale d’escaliers et de pièces. même si maintenant beaucoup de parties ont été interdites pour des questions de sécurité. Découvrez le musée qui contient des livres rares, des parchemins,  des icônes, et des fresques byzantines donc une oeuvre du Gréco (peintre crétois). Attention tenue correcte exigée.

île de Patmos, île du dodécanèse

 

 

île de Leros, île du dodécanèse

île de Leros, île du Dodécanèse, l’île longtemps oubliée.

île de Leros, île du dodécanèse

L’île de Leros, île du Docécanèse est demeurée oubliée du tourisme, même grec.  Pour les grecs elle fût longtemps une île de déportation politique et d’asile psychiatrique, ceci explique cela. Maintenant, elle redevient une petite île agréable et vît grâce à un tourisme familial. Des prestations simples, des restaurants à la cuisine typiquement locale, quelques criques, cela suffit au bonheur.

 île de Leros, île du Dodécanèse, les quatre bourgs

île de Leros, île du dodécanèse

Sauf si vous arrivez en avion, vous accosterez à Agia Mariana, le port principal de l’île. A proximité  et presque indifférenciés vous avez les villages où résident les autochtones, Platanos, Pandeli, Vromolithos. Au dessus des bourgs, sur la colline,  trône la vieille forteresse byzantine. En bord de mer, vous trouverez divers restaurants de poissons.

île de Leros, île du Dodécanèse, plages et détente

île de Leros, île du dodécanèse

La majorité des hôtels sont situés à proximité de la baie d’Alinda. Cette large baie possède une fine plage de sable qui longe une longue partie de la côte. Alinda, Petite station balnéaire, a tout ce qui convient pour un séjour simple et familial.

île de Leros, île du dodécanèse

île de Leros, île du Dodécanèse, balades et randonnées

L’île de Leros est petite et étroite. Vous pourrez donc y faire des promenades agréables et profiter des petites criques. Découvrez les Baies de Gournas et de Lakki, les petites plages souvent de galets; blefoutis, Panagies, Vourlidia  etc….Mais aussi la petite ville de Platanos et la forteresse byzantine.

île de Leros, île du dodécanèse

île de Kalymnos, île du Dodécanèse

île de Kalymnos, île du Dodécanèse, l’île des anciens pêcheurs d’éponge

île de Kalymnos, île du Dodécanèse

L’île de Kalymnos, île du Dodécanèse, était connue au 19 eme comme l’île des fameux pêcheurs d’éponge. Cette activité a quasiment disparue, mais il reste une façon de vivre. les Kalymniotes ont conservé leurs traditions de pêcheurs d’éponges qui vivaient au jour le jour.  Demain pour eux était toujours hypothétique, aussi ils dépensaient leur paie avant le départ de leurs bateaux.

île de Kalymnos, île du Dodécanèse

île de Kalymnos, port de Pothia la petite capitale de l’île

Vous arriverez par bateau au port de Pothia. il y a quelques avions au départ d’Athènes mais dans ce cas pr »voir très longtemps à l’avance. La  ville ne vît pas du tourisme mais du commerce elle est donc très animé. Sur les quais, beaucoup de restaurants proposent du poisson et des fruits de mer, allez dans ceux où mangent les autochtones. A voir dans la ville le nouveau musée qui recèle des statues découvertes il y a seulement  une quinzaine d’années.

île de Kalymnos, île du Dodécanèse

île de Kalymnos, ballades et découvertes de l’île

L’île de Kalymnos ne propose pas beaucoup de visites extraordinaires, mais permet de belles balades. Visiter les ruines du vieux château byzantin et la forteresse médiévale. Bien  évidemment  découvrez aussi le musée de Pothia.  L’île est aussi connue pour son site d’escalade avec ses falaises vertigineuses. Une belle découverte est la faille et la crique de Vathia avec ses plantations de mandariniers et ses vieilles églises ( difficiles à trouver et à visiter malgré tout).

île de Kalymnos, île du Dodécanèse

île de Kalymnos, les plages et criques aux eaux cristallines

l’île de Kalymnos ne possède pas de longues plages de sable, mais  ses eaux sont toujours claires. Près de Pothia, la petite plage de Vlichada et de petites criques sont facilement accessibles. Avec un moyen de locomotion découvrez les plages de Kandouni , Myrties, Massouri, Argimonda, Emborio, souvent avec des galets mais aux eaux cristallines.

île de Kalymnos, île du Dodécanèse

 

 

île d’Hydra, île du golfe saronique

L’île d’Hydra, île du golfe saronique, l’île piétonnière

L’île d’Hydra, île du golfe saronique, qui sont au nombre de cinq, est située à la pointe de l’Argolide. Elle est accessible du port du pirée par plusieurs heures de bateau rapide. Sa particularité est d’être piétonne et tout moyen de locomotion motorisé y est interdit. Alors à moins de bien savoir monter à dos de mulet ou d’âne, soyez un peu sportif.

île d'Hydra, île du golfe saronique

L’île d’Hydra, île du golfe saronique, la découverte de la ville d’Hydra.

Le port est l’unique petite ville  de l’île d’Hydra. Ses maisons  patriarcales s’étalent à flan de colline. Tout le bourg est construit sur le même modèle de maisons en pierre de 2 à 3 étages. Aussi, cette ville procure un sentiment d’unité et de bien être aux minimum au regard. Le port avec ses bars et restaurants est agréable mais il faut en parcourir les ruelles afin de découvrir tout son charme.

île d'Hydra, île du golfe saronique

L’île d’Hydra, île du golfe saronique, randonnées en bord de mer

De chaque extrémité du port partent des chemins qui permettent de visiter la partie côtière de l’île. Un chemin part vers Kaminia une petite banlieue d’Hydra et arrive au petit port de Vlychos. Vlychos est  minuscule port de pêche qui a su conserver son charme naturel et une petite crique propice à la baignade. De l’autre coté du port un chemin mène jusqu’à  Mandraki, plage de galets mais aussi lieu où se trouve un hôtel récent.

île d'Hydra, île du golfe saronique

L’île d’Hydra, île du golfe saronique, longues randonnées

Si vous souhaitez effectuer de longues balades, les chemin intérieurs sont à votre disposition. S’offrent à vous les monastères de Agios Mamas de Profitis Elias, de Zourvias et le couvent Agia Efpraxia. mais aussi quelques criques : Molos, Limnioniza,  mais attention soyez de bons marcheurs et prévoyants,  eau fraîche, quelques provisions de bouches risquent d’être indispensables.

île d'Hydra, île du golfe saronique

 

île de Egine, île du golfe saronique

l’île d’Egine, île du golfe saronique, île des pistaches

Le petite île d’Egine, île du golfe saronique,  est située à proximité du port du Pirée. D’accès rapide depuis Athènes, c’est un condensé des îles grecques avec son port typique, ses trésors archéologiques, ses églises byzantines. Voilà un lieu où il est possible de passer deux ou trois nuits afin de s’extirper d’Athènes ville passionnante mais aussi trépidante.

île d'Egine, île du golfe saronique

ïle d’Egine, île du golfe saronique, une petite ville agréable

La ville d’Egine, petite capitale de l’île s’étale le long du port. Une large avenue sert de terrasse aux bars, cafés, restaurants et tavernes. Les maisons et les ruelles datent du 19 eme siècle, là vous pourrez découvrir les spécialités de l’île, dont les pistaches et le miel, et profiter en soirée des longs « péripatos » des îliens.

île d’Egine, île du golfe saronique, le temple d’Aphaia

Le temple d’Aphaia date du 6eme siècle avant J.C. Il est construit au sommet d’une colline qui surplombe l’île.  Il a été très bien restauré, ce qui permet d’avoir une bonne idée des temples grecs de l’époque classique. C’est une ballade agréable et de là vous pourrez vous rendre en bord de mer. En effet à proximité le village de Agia Marina offre une petite plage de sable.

île d'Egine, île du golfe saronique

île d’Egine, île du golfe saronique: le site de Kolona

Le site de l’antique Egine est situé à environ 1 km de la ville au dessus de la mer. Ses fortifications, ses vestiges de maisons permettent de s’imaginer la ville ancienne.  Cette cité existe depuis l’époque cycladique et a conservé les murs cyclopéens du mycénien et des anciens temples de l’époque classique. Voilà tout un raccourci de l’antiquité grecque en une seule ville.

île d'Egine, île du golfe saronique

île d’Egine, île du golfe saronique, l’ancienne cité de Palaiochora

L’ancienne cité date du 9ème siècle et a perduré jusqu’à la fin du 18ème.  Elle fût totalement désertée après l’indépendance grecque en 1830.  Il ne demeure que quelques minuscules églises byzantines au milieu de ruines d’anciennes maisons cachées dans la végétation. C’est l’occasion d’une belle balade en pleine nature, avec, en prime, l’odeur des herbes sauvages méditerranéennes. Mais aussi de découvrir quelques fresques de qualité.

île d'Egine, île du golfe saronique

île de Samos, île de la mer Egée

l’île de Samos, île de la mer Egée,  l’île de Pythagore

île de Samos, île de la mer egée

La grande île de Samos, est verdoyante, couverte en partie de forêts, c’est un grand verger dont les habitants, depuis l’antiquité, tiraient leur richesse ( vin, céréales)  avant que le tourisme crée un nouvel attrait. il suffit de penser au théorème de Pythagore pour savoir que cette île est riche de sa culture et de sa diversité depuis des millénaires.

l’île de Samos, île de la mer Egée, découverte des villages:

île de Samos, île de la mer egée

Le port et la capitale Samos se sont développés tardivement. Le vieux village se situé sur les collines environnantes Ano Vathi. Il  permet de découvrir une petite ville du 19eme siècle avec ses ruelles et ses maisons patriarcales.  quelques ports comme Pythagorion ou kokkari ont pris un virage touristique important. Les villages de l’intérieur sont souvent un peu vides de leurs habitants.

l’île de Samos, île de la mer Egée, découverte des plages:

île de Samos, île de la mer egée

Les nombreuses plages de l’île de Samos sont au nord de l’île surtout faites de galets: kokkari, Kerveli, Tsambou etc. Celles du sud sont souvent de belles plages de sable ( Potokaki,  Marathokampos,  Kumeika, Votsalakia )

l’île de Samos, île de la mer Egée, découverte des richesses archéologiques:

île de Samos, île de la mer egée

Si l’archéologie vous intéresse, allez découvrir le petit musée de Vathi, vous pourrez y découvrir, entre autres un immense Kouros. Découvrez le site de Heraion de l’époque classique et romaine. Mais aussi un tunnel antique « Effalinion » qui mesure plus de 1000 m de long et traverse la montagne (vestiges d’un ancien aqueduc) vous pourrez parcourir quelques dizaines de mètres, claustrophobes s’abstenir, impressionnant.

île de Samos, île de la mer egée

l’île de Samos, île de la mer Egée, découverte de l’art byzantin:

L’île de Samos possède quelques monastères  byzantins et églises. Les deux plus importants sont au nord est de Vathi le monastère de zoodochos Pigis et dans la montagne à l’ouest de Pythagorion, en pleine montagne, le monastère de Megalis panagias.  Attention tenue correcte exigée et parfois cela n’est pas suffisant pour visiter.

île de Samos, île de la mer egée